mercredi 16 avril 2014    Inscription | S'identifier Accueil | Galeries | Annonces | Radio | English | Contact  

In vitro

mardi 19 janvier 2010

"Avant il y avait les mouches, maintenant il y a la télévision." Gérard Depardieu


Les anciens, muets devant le téléviseur allumé, ne communiquent plus aux jeunes leur richesse d'expériences...
Catégorie : In vitro

« La télévision ouvre bien des portes, notamment celles des réfrigérateurs. »  Jean Loup Chiflet


Beaucoup vous diront que la télévision est : Manipulatrice, menteuse, lobotomisante, elle est dépeinte comme un danger pour l’être humain. Mais beaucoup s’en accommodent à merveille : la télé est censée nous rapproché d’objets lointains. On peut considérer qu’elle atteint cet objectif en installant dans la maison le monde extérieur. Elle est un acte passif qui consiste à recevoir de l’information visuelle que notre cerveau interprète tout seul…



Artiste : Prometheus. - Crédits photos:Strifu;_ekosystem.

"Cette installation, épurée, mettant en scène ces 2 sculptures de plâtre offre un remarquable arrêt sur images d'une scène à demi-réaliste par l'attitude des figurines; mais aussi à demi-fantasmée par cette tête de télévision éteinte, exprimant la toute puissance de l'audiovisuel. L'artiste s'est même ingénié  à créer des personnages neutres, offrant à chacun la possibilité de se projeter dans le corps du "tueur".


Artiste : Prometheus. - Crédits photos:Strifu;_ekosystem.

L'opposion marquée de cette oeuvre envers la télévision, et plus particulièrement envers la publicité, s'exprime principalement par la "tâche de sang" qui en fait, n'est autre qu'une accumulation de logos! Prometheus délivre aussi un message sur le "formatage-médiatique" nuisible sous certains angles à certaines formes d'arts. Car il ne faut pas oublier que le but de l'Infart est avant tout d'offrir un lieu de rassemblement à l'art Underground, qui reste peu ou mal compris pour un grand nombre fautes d'informations et d'explictions.

En somme, cette oeuvre pose la question "qui est la réelle victime"...

source : http://oroooroo.blogspot.com/2008/09/de-l-qui-flingue-la-tlvision.html


Charles Pennequin s’indigne devant notre capacité à se laisser bercer par les programmes de télévision : « Pourquoi j’allume cette télévision ? Mais je suis taré ! Je n’existe plus je suis dans la télévision… ». Un cri de rage continu contre ce média qui abrutit et ramollit.
L’artiste Yan Duyvendak enchaine et joue la télévision sur scène, un poste allumé. La réalité et le virtuel se confondent, parlant à la place de la télé et mimant le présentateur, l’acteur, le chanteur, bref, il devient la télé et insiste sur le rapport ambigu d’interdépendance entre la télé et le téléspectateur. L’un n’est rien sans la télé qui n’existerait pas sans lui.
Le Syndicat des familles italiens fait mieux et diffuse le « décalogue » suivant pour combattre la télé dépendance :
-La télévision n'est pas un appareil électroménager comme les autres : il faut l'utiliser à petites doses.
-L'homme (et sa famille) ne vit pas que de T V.
-Ne pas parquer ses enfants devant le téléviseur ; ils ont besoin d'adultes avec qui apprendre à juger ce qu'ils voient.
-La télécommande devrait être utilisée seulement par les infirmes : changer de canal à tout bout de champ empêche de réfléchir sur ce qu'on voit.
-La stupidité et le mauvais goût restent tels sur l'écran de télévision : ce sont des marchandises à refuser.
-La publicité télévisée est presque toujours fascinante mais pas souvent respectueuse des valeurs de la famille ; elle vous fait désirer la vie d'autres gens (ou bien celle que la famille ne peut se permettre).
-La télévision ne doit pas tuer la lecture et la conversation.
-Si la famille s'ennuie, ne pas penser d'abord à allumer la télévision ; la maison et le monde sont riches de moyens de passer le temps avec joie.
-Les anciens, muets devant le téléviseur allumé, ne communiquent plus aux jeunes leur richesse d'expériences.
-Rappelle-toi que derrière l'écran de télévision, il peut toujours y avoir quelqu'un qui a décidé de te faire penser comme lui.


« Je hais la télévision. Je la hais autant que les cacahuètes. Mais je ne peux m'arrêter de manger des cacahuètes. » Orson Welles


Au Québec, un garçon sur quatre et 18 % des filles âgés de 10 ans mangent au moins un repas par jour devant le téléviseur, «Les jeunes ne mangent pas des crudités ni des légumes devant la télé. Ils préfèrent des croustilles et du chocolat, le tout arrosé de boissons gazeuses», commente Marie Marquis, professeure au Département de nutrition, qui vient de terminer une étude auprès de 534 élèves francophones de Montréal.

On assiste à l’émergence d’une nouvelle tendance en Amérique du Nord: chacun mange devant «sa» télévision. « les enfants sont de plus en plus nombreux à demander un appareil pour leur chambre à coucher, souligne la spécialiste des comportements alimentaires. Plusieurs ménages comptent trois, voire quatre téléviseurs. Or, que fait-on devant une télé ? On mange. Et l’on mange mal.». Marie Marquis ajoute : «Si vous voulez des enfants en santé, éteignez la télévision!»


« La télévision rend intelligent les gens qui n'ont pas accès à la culture et abrutit ceux qui se croient cultivés. » Umberto Eco


Seulement le Buzz est diffusé par une équipe de sociologues de l'Université du Maryland aux États-Unis qui suite à une étude, semble démontrer que les gens malheureux regarderaient plus la télévision que les gens heureux.

Ainsi, L'analyse de plus de 30 000 sujets sur une période de 30 ans (1975 à 2006) permet, en effet, de constater que les personnes qui se définissent comme malheureuses regardent 20% de plus la lucarne que les gens heureux qui, eux, ont tendance à lire plus de journaux, de magazines et à rencontrer du monde.

Elle projette également qu'en temps de crise économique « comme aujourd'hui »… « comme avant aussi. », où les gens sont plus facilement « déstabilisés psychologiquement », le temps passé devant la télévision devrait croître.

L'étude montre qu'au bout du compte, les gens qui regardent la télévision sont d'avantage déprimés que les autres. En revanche, au moment où ils la regardent, leurs satisfactions s'améliorent. Comme le remarque John P. Robinson, co-auteur de l'étude : « Cela suggère que l'habitude de regarder la télévision est un plaisir de courte durée qui entraîne un malaise à long terme ». Cet effet d'euphorie temporaire suivie d'une période dépressive rappelle aux auteurs de l'étude la dépendance qu’entraînent certaines drogues. On allume la télévision par habitude, mais quand le programme-nous satisfait, on finit par le visionner et le lendemain matin, on se met à regretter d'avoir glander devant le téléviseur alors que, mince, ce temps perdu aurait pu être mis à profit pour réaliser le rêve de toute une vie...


« Les chaînes de télévision préfèrent programmer des comiques morts parce qu'elles sont sûres de ce qu'ils vont dire. » Laurent Ruquier


Une étude qui ne contredit pas le rapport du ministère de la santé (de là-bas !) accablant sur les effets néfastes à long terme de la télévision dissimulés depuis des années : La télévision est désormais classée officiellement au même titre que la drogue, le tabac et l’alcool, c'est-à-dire, entraînant une dépendance quasi inéluctable. Il sera désormais, avec l’accord du ministère de la communication, diffusé régulièrement des films télé de sensibilisation avec la mention « A consommer avec modération » et « Nuit gravement à l’équilibre mental ».

Le rapport mentionne qu’un groupe d’étude sera également constitué dans les prochaines semaines afin d’officialiser éventuellement « la semaine sans télé » dès 2003. Car il serait question de « la santé mentale du peuple français et de l’avenir de la civilisation occidentale » ….(G. Latailet)


« La personne conditionnée par la télévision est habituée à recevoir des explications, elle n’a pas appris à les chercher elle-même. Le danger de la télévision réside dans cette incitation à la passivité, cette fuite devant l’initiative personnelle qu’exige la réalité, beaucoup plus que dans le contenu inepte ou macabre des programmes. » Bruno Bettelheim

Les moins septiques vous diront qu’aucun media ne dispense la personne de réflexion, d'analyse, de critique et de choix…(encore faut-il qu’elle ait le temps.). Et Savoir si la télévision est un "bon" ou un "mauvais" media est une question erronée…(faut-il alors plus d’études ?!!).

Finalement :  Sommes-nous bien informés ?, Sommes-nous capable d'utiliser les medias avec discernement ou est-ce nous sommes manipuler par un ou plusieurs d'entres-eux ?


« La télévision n'exige du spectateur qu'un acte de courage, mais il est surhumain, c'est de l'éteindre. » Pascal Bruckner
 



Ali KâAlger Janvier 2010
______
info source : Internet
















  
founoune - art & média d'Afrique du Nord - 16a, rue mercurie, Alger, Algérie - email: info@founoune.com
conditions générales - ajouter aux favoris - mettre en page d'accueil