vendredi 25 juillet 2014    Inscription | S'identifier Accueil | Galeries | Annonces | Radio | English | Contact  

In vitro

lundi 20 juillet 2009

êtes vous « luno-sceptiques » ?


« Coupez ! C’est dans la boîte, on fait une pause ! »
Catégorie : In vitro


Depuis que l’homme a posé le pied sur la Lune, il s’en trouve des millions pour remettre en doute ce scénario et croire dur comme fer que ces instants ont été tournés en studio.

L’homme, en combinaison spatiale, sort du module lunaire et déploie une caméra fixée à proximité du sas de sortie. Inspire profondément puis descend lentement les neuf marches. Ça y est. Il pose son pied gauche au sol, poussiéreux et accidenté. C’est un petit pas pour un homme, un bond de géant pour l’humanité...


D'après les données de la NASA , les astronautes de la mission Apollo 11 n'avaient ni flash ni réflecteur pour déboucher les parties dans l'ombre. Un des gros problèmes de la photographie sans Flash ni réflecteur est justement le contre-jour . les photographies de la NASA sont prises en contre-jour du fait que l'astronaute se trouve dans l'ombre du lem avec présence d'un arrière plan bien ensoleillé. La photo NASA AS11 - 40 -5947 ne laisse aucun doute à ce sujet et montre que les parties à l'ombre n'étaient pas débouchés sur certaines photos, sur la photographie ci dessus , toutes les parties situées dans l'ombre du Lem sont clairement visibles. Avec surprise la présence d'une source de lumière inconnue venant du sol derrière l'astronaute et projetant une ombre inverse à celle du soleil...(voir lien bonus)


- « Coupez ! C’est dans la boîte, on fait une pause ! » John, le cameraman, écrase sa cigarette. Georges, qui joue le rôle de Neil Amstrong, ôte son casque. « Il fait une chaleur étouffante là-dedans ! J’espère que la prise était bonne cette fois-ci ! » Des techniciens s’activent pour aider l’acteur à ôter son attirail, tandis que d’autres fignolent le décor désolé de roches et de cendres, dix mètres au dessous des montagnes de l'ARIZONA, dans un hangar secret de la NASA, des techniciens éreintés goûtent enfin une cigarette bien méritée et éteignent un à un les projecteurs.
Neill Armstrong et Buzz Aldrin se dirigent vers la salle des douches tandis qu'une autre équipe se met en place pour préparer la prochaine séquence, en installant les derniers objets du décor de roches et de cendres poudreuses pour la prochaine retransmission télévisée depuis la Lune. -

Voilà, peu ou prou, le scénario fantasque que se racontent depuis des dizaines d’années les partisans du complot Apollo 11, autant dire que les complots n'ont cessé d'augmenter depuis, la théorie de l'image et de la vidéo ont pris le dessus sur la raison ?

Les « luno-sceptiques », très organisés depuis l’avènement d’Internet, croient dur comme fer que « le bond de géant pour l’humanité » a eu lieu sur un plateau de cinéma, quelque part au fin fond des Etats-Unis, sous la houlette de l’agence spatiale Nasa et du gouvernement Kennedy.

Dans quel but ?

Près de 40 ans après le premier alunissage d'Apollo, un nombre croissant de personnes pensent que toute l'affaire est une énorme supercherie.
L'Analyse des photos prises sur la lune permet autant de supposer bien des choses. Le 20 juillet 1969, plus de 600 millions de personnes, soit un cinquième de la population mondiale avaient le regard rivé sur leur poste de télévision (aujourd'hui combien ?). Telle est cette vérité que beaucoup veulent aujourd'hui démontrer : la NASA n'aurait jamais déposé le pied d'un homme sur la lune. Pire, elle aurait monté des photos pour nous en persuader.

Philippe Lheureux, est l'un des détracteur de la mission de la NASA, sur la réalité de la mission APOLLO et ses voyages lunaires. "Je ne dis pas que les Américains ne sont jamais allés sur la Lune, mais qu'ils n'ont pas diffusé les vrais photos, gratuitement, au monde entier...Auraient-ils divulgué si facilement aux Russes des renseignements aussi importants alors qu'ils ne leur ont pas donné un seul gramme d'échantillons de roche lunaire sur les 382 kg rapportés ?"

Nous pouvons nous interroger sur le constat que nous n'ayons, pour un fait historique, que des preuves fournies par la NASA elle-même...

Autant dire aucune preuve objective. Sans compter que ces images semblent très douteuses :

Ombres incohérentes, ici et là on croit aperçevoir le reflet d'un projecteur, les astronautes n'ont pas la démarche adaptée en situation lunaire, leur matériel semble bien peu protégé dans un univers si hostile, le même décor sert deux fois pour des images différentes et incohérentes l'une avec l'autre et sur plusieurs mission APOLLO.





L'analyse des photos qui suivent vous permettront de vous faire une opinion...des luno-sceptiques


1 - le contre jour idéal




Buzz Aldrin se tient debout, et le soleil éclaire son épaule gauche. Bien que son coté droit soit plongé dans l'ombre, les détails de sa combinaison sont extrêmement nets (B). Or, les contrastes entre ombre et lumière son beaucoup plus important sur la lune que sur la terre. On ne devrait pas percevoir non plus clairement tous ces plis. Le fait d'absence d'atmosphère sur la lune qui, sur terre " pollue la lumière ", toutes ces photographies devraient êtres brillantes et nettes. Mais le paysage derrière Aldrin (C) s'estompe pour disparaître dans le lointain. Nous observons également un objet étrange qui se reflète dans la visière d'Aldrin (D). Certains pensent qu'il s'agit d'un hélicoptère ou d'une structure en verre de 12 m de haut. La NASA prétend qu'il s'agit d'un élément du matériel posé sur la lune.

D'un autre côté Philippe Lheureux, auteurs du livre "lumières sur la lune" déclare que "L'astronaute est éclairé en contre jour et les moindres détails de sa combinaison sont parfaitement visibles ? Le problème c'est que dans le matériel photo des astronautes , il n'y avait pas de flash pour déboucher les ombres ( effet de FILL IN ) .. d'ailleurs s'il y avait eu un coup de flash, il se serait reflété dans la visière du casque car on y voit l'astronaute qui a pris la photo.  Si vous aviez été sur la lune ... auriez vous fait vos photos en contre jour ou avec le soleil dans le dos? j'aurais pour ma part opté pour la deuxième solution afin de m'assurer un maximum de succès. quel est le secret de cette prise de vue ? ....

Le paysage lunaire visible en arrière plan étant beaucoup plus sombre que le sol juste derrière l'astronaute. A part une réalisation en studio avec des projecteurs et des réflecteurs je ne vois pas d'autre explication plausible.
Autre chose étonnante , la combinaison spatiale montre de nombreux plis ! Que fait de l'air emprisonné dans un ballon quand la pression extérieure diminue ? Il se dilate et le ballon gonfle ! La combinaison ayant été enfilée en atmosphère pressurisée , l'air contenu à l'intérieur devrait se dilater à cause du vide lunaire et compte tenu de la pression interne , on ne devrait pas voir de plis.  

La NASA dit que la combinaison était pressurisée à 0.3 bars pour permettre à l'astronaute de plier les bras . Cette pression interne correspond à celle qu'un alpiniste aurait au sommet de l'Everest et impose des paliers de décompression comme pour la plongée. Quand on connaît le temps qu'un alpiniste met à s'acclimater à l'altitude , passer de 1 bar sur terre à 0.3 bars sur la Lune en trois jours laisse rêveur !"


2 - l'empreinte


Philippe Lheureux pense pouvoir "obtenir le même genre d'empreinte sur la terre en marchant dans une terre argileuse mais sûrement pas sur la Lune ou alors scoop du siècle , il y a de l'eau sous forme liquide et une pression atmosphérique sur la lune pour maintenir la cohésion des grains ! Regardez bien , les rainures de la semelle sont parfaitement visibles et restent en forme une fois le pied retiré. Le sol autour de l'empreinte n'a pourtant pas vraiment l'air d'être fait de poussieres aussi fines que de la farine. Certaines rainures disloquées ne se sont même pas effondrées comme on aurait pu s'y attendre si elles avaient été constituées par de la poussière de roche sèche. Regardez bien la dernière rainure en haut de l'empreinte , elle s'est brisée et elle est retombée sur l'autre morceau sans s'effondrer."

Sur la Lune , il ne peut y avoir d'effet ventouse entre deux grains car le vide est partout. Comment expliquez vous cette étonnante cohésion de la matière dans les rainures laissées par la semelle de Buzz Aldrin ?

Et que penser de la profondeur de l'empreinte car sur la lune, un astronaute ne pèse qu'un sixième de son poids terrestre.

Moi qui m'attendait à une empreinte de même nature que celle que l'on peut laisser dans de la poussière de roche sèche ... je dois dire que je trouve cette photo pour le moins surprenante. Elle est en parfaite contradiction avec ce qu'on connaît pour l'instant du sol de la lune ( absence d'eau et vide ) et cela ne semble pas choquer grand monde."

Contre analyse : En réalité, cette empreinte a été réalisée avec précaution par Buzz Aldrin à des fins scientifiques. Par ailleurs, la finesse de cette poussière lunaire (avec des grains en moyenne inférieurs à 100 micromètres) lui assure une bonne cohésion. L'aspect de la croûte est dû au fait que rien ne bouge sur la Lune, que rien ne vient ébranler cette couche de poussière, tassée par le temps et brûlée par les rayons cosmiques.


3 - Traces de Pneu sur la lune



Philippe Lheureux annonce encore "Et voici une belle photo de dos ... Le but était sûrement de nous montrer des traces de pneus alors regardons les de plus près. On dirait que coté permis de conduire ce n'est pas beaucoup plus brillant sauf si le but était d'essayer d'endommager le véhicule lunaire en roulant sur des pierres. Les astronautes seuls sur la lune devaient jouer la carte de la sécurité et limiter leur rayon d'action à 9.5 km autour du LEM , il est étonnant qu'ils s'amusent à essayer de l'endommager sur des pierres.

Les traces de pneus comportent des stries mais après le dernier gros caillou elles deviennent lisses comme si le véhicule avait été tiré à la main. Le rayon de braquage est incroyablement court ... presque à angle droit avec en prime les roues arrières qui passent sur le même chemin que les roues avant...

Regardez aussi le paysage en arrière plan , passé la jeep il s'estompe ! Avec une luminosité pareille et en diaphragmant a f:22 j'aurais sûrement fait mieux.

Ceux d'entre vous qui peuvent avoir la chance de revoir les films montrant le déplacement de ce véhicule sur la lune feraient bien de jeter un coup d'oeil attentif aux projections de sol lunaire derrière les roues. C'est amusant de voir la poussière lunaire se comporter comme du sable et retomber aussi vite que sur terre."


4 - Une Caméra à découvert

 

Philippe Lheureux déclare que "La caméra n'est même pas protégée contre la poussière, le vide, le froid (-150°C à l'ombre) la chaleur (+130°C au soleil ) et les radiations X et ultraviolettes. Il ne faut pas oublier qu'en plein soleil la température peut monter à 130°C sur la lune et que celle ci recoit toutes les radiations solaires sans filtre atmosphérique .. donc des rayons X et ultraviolets bien nocifs pour la pellicule. J'ai du mal à croire qu'ils ont truqués toutes les photos de toutes les missions parce qu'il est impossible de photographier correctement sur la lune . Quand on est capable d'y aller ,on doit être en mesure de construire un appareil photo capable de résister aux conditions extrêmes. Quelle pellicule photo peut résister à des écarts de température allant de -150°C à +130°C sans autre protection que le boîtier de l'appareil ?

Le contre jour est encore une fois idéal , bien débouché sans flash et encore plus surprenant , si l'on regarde le reflet dans la visière du casque, on aperçoit des ombres qui partent dans deux directions différentes. J'ai beau regarder dehors, je ne vois pas deux soleils.
Encore une fois, l'arrière plan de la photo s'estompe et s'assombrit sans aucune raison valable. Pourquoi le coté de la combinaison est il éclairé par un soleil brillant qui n'éclaire pas le sol derrière l'astronaute ? Et que penser de l'ombre des jambes de l'astronaute visible dans la visière du casque ? Il est éclairé de face et se trouve en face de l'autre qui lui est eclairé de coté...

Dernier point, regardez l'instrument que l'astronaute tient dans sa main, la partie inférieure n'est pas raccordée à la partie supérieure."
Et la lumière à gauche en haut ? Ne voit on pas l'effet de projection de lumière que cela produit ?  Un projecteur ?

Contre analyse :

Les appareils photo utilisés depuis 1962 dans les programmes spatiaux Mercury, Gemini et Apollo étaient des Haselblad 500 allégés et peints en noir pour réduire la réflexion lumineuse. D'après Hasselblad, ils avaient été modifiés pour s'adapter aux autres conditions lunaires et diverses lentilles furent testées au fil des missions. Par ailleurs le passage du chaud au froid n'est pas aussi brutal que le pense Philippe Lheureux, et les appareils photo ne sont pas restés suffisamment longtemps exposés aux rayonnements pour que leur mécanique en souffre.

Quand aux ombres, elles sont normalement déformées par la réflexion sphérique de la visière de l'astronaute. Une expérience réalisée par Bernard Lemoine et Jean-Luc Destombes du laboratoire de physique des lasers de Lille, montre qu'une scène reflétée dans une boule de Noël présente les mêmes incohérences des perspectives.


La théorie des projecteurs : vrai ou faux ?

Quand à cette petite sphère blanche visible à gauche de l'astronaute, serait ce un projecteur ? Le photographe François Grenet nie en déclarant que sa forme octogonale indique qu'il s'agit d'un effet courant de diffraction de la lumière. En 1969, les laboratoires n'avaient pas vraiment encore mis au point parfaitement les traitements antireflets".

Sur ce cliché, l'astronaute tient un récipient destiné à recueillir les échantillons ramassés sur la lune. Le haut de sa tête est clairement visible. Mais si l'appareil était fixé sur la poitrine de l'autre astronaute, dans la mesure ou le sol paraît relativement plat, le haut du casque, lui n'aurait pas dû figurer sur la photo. Les ombres réfléchies par la visière partent dans tous les sens et non pas selon des lignes parallèles. Il semble donc qu'il y aurait eu plusieurs sources lumineuses. Le récipient est vivement éclairé vers le bas, bien qu'il ne soit pas orienté vers la lumière. Cela peut être dû à la réflexion de la lumière sur le scaphandre. Pourtant, les autres parties du récipient ne sont pas éclairées de façon aussi vive.  

Les doutes subsistent :

L'expérience des deux scientifiques montre en effet la redirection aléatoire des ombres mais n'explique en aucune manière la présence de deux ombres distinctes derrière l'astronaute présent dans le reflet de la visière. La thèse des doubles projecteurs ne tombe malheureusement pas. 

 

5 - Une ligne d'horizon vraiment proche...


James Irwin et Apollo 15


Philippe Lheureux déclare "sur la partie du LEM qui est en contre jour , le panneau UNITED STATES apparaît bien blanc alors qu'il aurait du être dans le noir complet.

La colline qui est derrière le LEM devrait avoir une partie dans l'ombre si l'on en juge par la direction de l'ombre du LEM et de celle de l'astronaute ! Or le versant est complètement ensoleillé !

Il est étonnant que la NASA ait choisi cet endroit pour alunir ! J'aurais opté pour une plaine pour plus de sécurité ! que serait il arrivé si le LEM s'était posé sur le versant de la colline ?

Regardez bien le sol lunaire derrière l'astronaute , la limite avec le fond est clairement visible. Que pensez vous justement de tout ce sable lunaire retourné et de couleur plus foncé que celle du fond de la photo ? Ne dirait on pas qu'il fait parti d'un décor de cinéma ?

En ce qui concerne la taille du LEM , la partie supérieure doit contenir 2 astronautes en combinaison plus des réserves d'oxygène , de nourriture , les échantillons prélevés et le carburant nécessaire au retour . Elle me semble un peu petite pour assurer sa fonction de retour . Je serais curieux de voir ce qui se passerait si l'on refaisait les calculs. Quelle est la quantité de carburant nécessaire pour arracher le LEM de l'attraction lunaire sachant que celle ci fait quand même 1/6ème de l'attraction terrestre ! Cette quantité de carburant est elle compatible avec la taille du LEM ! Et je ne parle même pas des problèmes d'équilibrage du LEM au décollage .

De toutes les photos que j'ai vu sur le site de la NASA et qui concernent la conquête de la lune , je n'en ai pas trouvé une seule prise avec le soleil dans le dos. Elles sont toutes prises soit en contre jour , soit avec le soleil de coté. Est ce parce que la vraie source lumineuse risquait de se refléter dans le casque de l'astronaute ?"

Photographie prise lors de la mission APOLLO 14 avec le soleil de face ( à cause de l'ombre du LEM). Mais comment font-ils à la NASA pour obtenir des fill-in parfaits sans flash ?

Une ligne d'horizon vraiment proche...

Philippe Lheureux "Je veux bien que sur la lune, la ligne d'horizon soit plus proche que sur terre mais à ce point la... Par contre , les ombres convergentes sont normales si l'on en juge par l'étude réalisée par un internaute. Il s'agirait d'un simple effet de perspective."

Contre analyse :

De similaires effets de proximité de l'horizon terrestre peuvent être reproduit en cliché, notamment dans des paysages de plaines, sans hauteurs visibles à l'horizon, en prenant une photo en contrebas d'une légère butte pour avoir l'impression que le sommet de la butte marque la fin de l'horizon. Mais dans ce cas précis, la butte ou la plaine ont l'air très nettes... sans doute trop.


le bonus : http://lheureux.free.fr/bonus.html



vraiment propre "le pied du LEM"


Apollo
11

la Nasa publie des vidéos HD... mais a perdu les originaux


Galerie photo Apollo, Nasa : http://spaceflight1.nasa.gov/gallery/images/apollo/

...Incroyable...

Les séquences filmées par Armstrong et Aldrin lors de leur périple à la surface de la Lune ont bel et bien été perdues. Les bandes magnétiques... ont été réutilisées pour d'autre enregistrements. Mais tout n'est pas perdu puisque la Nasa a restauré les copies diffusées par les chaînes de télévision et qui, elles, n'ont pas égaré les copies.

En 2006, la Nasa lançait une enquête pour retrouver quelque 13.000 bandes magnétiques sur lesquelles étaient stockées les données ramenées par une dizaine de missions spatiales. Parmi elles figuraient celles d'Apollo 11.

Sur chacune des bandes étaient enregistrées de nombreuses informations, des paramètres médicaux, des bandes sonores mais aussi les films des marches lunaires de Neil Armstrong et Buzz Aldrin.
 Rangés dans 2.614 boîtes, ces documents, si précieux pour la Nasa et pour l'histoire des hommes, ont été entreposés en différents endroits pour finir par disparaître complètement... La mémoire de leur archivage s'est perdue et, trois ans après le début de l'enquête, aucun n'a pu être retrouvé.

Toutefois, la trace de 45 enregistrements de la mission Apollo 11 a pu être retrouvée et l'explication, donnée par Dick Nafzger, un responsable de la Nasa, est stupéfiante.
 Le mal est en partie réparé... grâce à la télévision et à Hollywood  Comme de vulgaires cassettes VHS contenant des films sans intérêt, ces bandes ont été réenregistrées ! Dans les années 1970 et 1980, la Nasa, en effet, a réutilisé, pour des raisons d'économies, 200.000 bandes magnétiques...  

Il faut donc se faire à l'idée de cette incroyable bévue. Les vidéos originales des premiers pas de l'homme sur la Lune ont bel et bien disparu à jamais. Heureusement, des images ont aussi été expédiées en direct vers la Terre et, sur la planète, de multiples chaînes de télévision les ont diffusées, à destination des centaines de millions de téléspectateurs scotchés à leur écran pendant plusieurs jours.

La Nasa a pu récupérer une grande quantité de ces enregistrements qui, eux, n'ont pas été égarés, et les a confiés à une entreprise spécialisée dans la restauration des vieux films de Hollywood. Sous la responsabilité de Dick Nafzger, après seulement un mois de travail, ce projet de restauration a abouti à des vidéos en haute définition, disponibles en ligne.

Elles pèsent lourd (entre 23 et 84 Mo) mais il ne faut pas hésiter à les télécharger et même à les graver sur un DVD. Elles sont bien sûr passionnantes et évidemment historiques. De plus, on ne sait jamais, la Nasa pourrait encore les perdre... (http://www.futura-sciences.com/)

toute une histoire...



encore plus propre "le pied du LEM", vive la nasa


 

 




">

___________________________________________________ 

Question : A quant le prochain "Buzz" de l'humanité ?


...le plus récent Buzz : http://www.reopen911.info/

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 





">



">



">


founoune - art & média d'Afrique du Nord - 16a, rue mercurie, Alger, Algérie - email: info@founoune.com
conditions générales - ajouter aux favoris - mettre en page d'accueil